BIENVENUE

Bonjour !

Je vous souhaite la bienvenue dans un univers consacré à l'art,
les traditions, la qualité de vie et aux produits français fins et/ou bio. ...

Cordialement

Dominique Goudot Hamon

Bonjour ! Je vous souhaite la bienvenue dans un univers consacré à l'art, les traditions, la quali

Bonjour !  Je vous souhaite la bienvenue dans un univers consacré à l'art, les traditions, la quali

Moteur de Recherche dogham Google

ANNUAIRE PARTULIERS MOBILES

toolbar powered by Conduit
Loading...
"Ignorance est mère de tous les maux." -
François Rabelais

NEW CLASSICAL

L’œil de Google ausculte les plus beaux tableaux des grands musées

A Collection of Greek and Roman sculptures

dimanche 5 septembre 2010

Poèmes expliqués sur Free.fr
RIMBAUD
"Illuminations" 1873

C'est le troisième recueil, de Rimbaud après ses "Poésies" et "Une saison en enfer". Le sous titre prévu, "Painted plates" (assiettes colorées), confirme qu'il faut entendre "Illuminations" dans le sens anglais (illuminating) d'enluminures, ces textes ornés et colorés des anciens manuscrits, du texte et des images. Ces poèmes parfois très courts en proses (sauf Marine et Mouvement) sont bien des visions hallucinées (perception dont le sujet à l'intime conviction qu'elle correspond à un objet réel qui cependant n'existe pas. Si Rimbaud nous précise qu'il a seul la clé de cette parade, ces visions risquent de nous demeurer étrangères. Pourtant cet univers poétique n'est pas inaccessible et c'est avec le plus grand plaisir que nous goûtons ces évocations étranges, cette légèreté aérienne de cordes tendues de clocher en clocher, de chaîne d'or d'étoile à étoile que nous trouvons dans "Phrases". 54 textes composent le recueil et nous ne saurons jamais sans doute, malgré quelques indices la date de leur rédaction. Si le poème en prose naquit sous la plume d'Aloysius Bertrand vers 1830, Rimbaud y projette toute la lumière de son talent pour illuminer ses textes qui sont un immense plaisir pour le regard.


Plan
Introduction
1-Un tableau impressionniste et symbolique
Le regard du peintre
L'œil du poète
Un tableau séquentiel en mouvement
2-Une allégorie de la condition humaine
La fragilité des constructions humaines
La lumière qui met fin à l'imaginaire
Conclusion

"Les Ponts", du recueil des Illuminations, est précédé de "Ouvriers » et suivi de "Ville". C'est un poème qui tire sa modernité d'une réalité connue du lecteur contemporain, la ville. Déjà Baudelaire avait fait entrer en poésie les grandes cités de cette ère nouvelle industrielle et on les retrouve dans les "Tableaux parisiens" des Fleurs du mal. Il s'y était montré plus rêveur que peintre et dessinateur. Rimbaud va quant à lui nous brosser de véritables tableaux, échafauder des architectures concrètes, relevant avant l'heure d'un impressionnisme ou d'un cubisme. Les Ponts de Rimbaud sont une réussite du poète peintre ou architecte. Le titre est déjà révélateur, formé d'un substantif et d'un article défini. L'article les permet au poète de feindre de se référer à une réalité pour englober avec le pluriel la généralisation d'une nouvelle réalité. Dans le poème Rimbaud nous révèle toute l'étendue de sa palette, des phrases nominales, courtes, des petites touches qui se succèdent en rompant brutalement avec ce qui précède. Cette technique invite le lecteur à prendre du recul par rapport à ce qui est dit et obtenir par suggestion, une interprétation. Dès le début on a une vision d'ensemble, la grisaille d'un paysage urbain avec des reflets lumineux comme dans un kaléidoscope. Le pluriel repris devant ciel renvoie à la multitude, à la peinture impressionniste qui s'attache à rendre les effets chatoyants et changeants dans une sorte de métamorphose féerique. Étymologiquement Le pont est un ouvrage, un lien qui relie deux réalités séparées mais qui symbolise également peut-être un entre-deux entre une vision ordonnée et une vision chaotique de la réalité, ou peut être un entre-deux entre le réel et l'abstrait, ou, en d'autres termes, entre l'immanence et la transcendance.

http://rimbaudexplique.free.fr/
http://rimbaudexplique.free.fr/bibliorimbaud.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire