BIENVENUE

Bonjour !

Je vous souhaite la bienvenue dans un univers consacré à l'art,
les traditions, la qualité de vie et aux produits français fins et/ou bio. ...

Cordialement

Dominique Goudot Hamon

Bonjour ! Je vous souhaite la bienvenue dans un univers consacré à l'art, les traditions, la quali

Bonjour !  Je vous souhaite la bienvenue dans un univers consacré à l'art, les traditions, la quali

Moteur de Recherche dogham Google

ANNUAIRE PARTULIERS MOBILES

toolbar powered by Conduit
Loading...
"Ignorance est mère de tous les maux." -
François Rabelais

NEW CLASSICAL

L’œil de Google ausculte les plus beaux tableaux des grands musées

A Collection of Greek and Roman sculptures

lundi 11 avril 2011

ACTULITE DU THEATRE



L'art d'être grand-père
La note evene : 3/5La note evene : 3/5

L'art d'être grand-père

[Théâtre - Contemporain] 
Lieu : Lucernaire - Paris
 
Dates : du 9 Mars 2011 au 8 Mai 2011

Aujourd'hui : Lucernaire - Paris (75006)
RÉSERVEZ VOS PLACES SUR   
Partager  Partager sur Google Partager sur MySpace Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Wikio Partager sur Viadeo Partager sur Yahoo Buzz 
  Conseillez "L'art d'être grand-père" à un ami
Présentation
Hugo le patriarche, Hugo à l'apogée d'une vie intensément pleine. 
Loin de l'image habituelle du monstre sacré, nous découvrons un personnage fragile, drôle, attentionné et profondément humain. 
Georges et Jeanne, ses deux petits-enfants, deviennent sous la plume du poète deux comparses de son imaginaire, deux compagnons de jeux, deux complices en rébellion, comme lui, contre la société beaucoup trop sage des adultes. 
C'est donc cette image moins connue d'un Victor Hugo tendre et pas sage, léger mais profond, qui anime ce spectacle. 


De Georges et Victor Hugo 
Adaptation et mise en scène : Vincent Colin 
Scénographie : Marie Begel 
Avec : Albert Delpy et Héloïse Godet
La critique [evene] 

La note evene : 3/5La note evene : 3/5   par Lauren Malka
« Moi qu’un petit enfant rend tout à fait stupide, j’en ai deux ; Georges et Jeanne (…) et j’accours à leur voix », prévient Victor Hugo, interprété par le comédien Albert Delpy, sur la scène du Lucernaire. Au même moment, allongée sur le sol dans sa robe de chambre blanche, la petite Jeanne (Héloïse Godet) remue les pieds, s’éveille de sa sieste, souriante. Elle ne tarde pas à s’asseoir au piano pour jouer un air de Chopin, sous les yeux émerveillés du grand père. Tout au long de ce spectacle, mis en scène par Vincent Colin, la petite fille et le grand père portent ce même sourire radieux. Sauront-ils nous transmettre cette gaité sans nous en étouffer ? On veut le croire. 

À bientôt soixante-dix ans, après avoir consacré sa vie à la littérature et à la politique, Victor Hugo devient « Papapa », un grand-père idéal. C’est à ses deux petits enfants, orphelins de père, à leurs yeux hardis et à leurs gazouillis qu’il doit son dernier ouvrage : « L’Art d’être grand père ». En vers et en prose, il y raconte, avec humour, délice et tout son génie, les moindres faits et gestes de ces « folles têtes d’enfants ! Gaîtés effarouchées ! » et s’élève pour les défendre contre le reste du monde adulte. En grandissant, Georges transcrira, lui aussi, les dernières années de son grand père ; il racontera l’amour qu’il leur portait et le temps infini qu’il leur consacrait. 

Croiser les textes de Victor Hugo et de son petit-fils, Georges, sous forme de jeux et de dialogues entre Jeanne et son grand-père était une idée lumineuse. Pourtant, le charme n’opère pas longtemps, vite épuisé par le ton scolaire et peu convaincant des comédiens. Un spectacle qui repose intégralement sur la beauté de ces textes intimes, auquel on reconnaîtra donc le simple mérite – non négligeable - de nous les faire connaître.

 Voir toutes les critiques
Informations complémentaires

Lucernaire - Theatre Noir - 53 Rue Notre-Dame-des-Champs - 75006 Paris. Tel : 01.45.44.57.34.
 En savoir plus sur le site : Lucernaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire