BIENVENUE

Bonjour !

Je vous souhaite la bienvenue dans un univers consacré à l'art,
les traditions, la qualité de vie et aux produits français fins et/ou bio. ...

Cordialement

Dominique Goudot Hamon

Bonjour ! Je vous souhaite la bienvenue dans un univers consacré à l'art, les traditions, la quali

Bonjour !  Je vous souhaite la bienvenue dans un univers consacré à l'art, les traditions, la quali

Moteur de Recherche dogham Google

ANNUAIRE PARTULIERS MOBILES

toolbar powered by Conduit
Loading...
"Ignorance est mère de tous les maux." -
François Rabelais

NEW CLASSICAL

L’œil de Google ausculte les plus beaux tableaux des grands musées

A Collection of Greek and Roman sculptures

dimanche 19 décembre 2010

http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=115&id=143796


lematin.ma > art et culture
Manifestation
Artistes de tous horizons sont venus présenter leur travail dans le cadre de cette manifestation de grande envergure.
 
Grand-messe de l'art contemporain
Expositions, résidences d'artistes, palmarès… ponctuent la deuxième biennale des arts de Marrakech.
 Publié le : 19.12.2010 | 11h07
C'est la fête de l'art contemporain à Marrakech. Du 16 au 19 décembre, la ville ocre a célébré cet art dans toute sa diversité, la pluralité de ses modes d'expression, l'originalité de styles de ses auteurs et la singularité de leur talent. Ils sont venus nombreux assister à cette manifestation de grande envergure.
Artistes confirmés mais aussi en herbe, galeristes, fins connaisseurs ou simples curieux ont répondu présent à l'appel et ont pris part à cette manifestation. Le circuit est long et les escales sont nombreuses.
A travers les expositions, les découvertes, les rencontres et les débats et les résidences d'artistes, le spectateur regarde, sent et touche l'art contemporain dans les quatre coins de la ville.
Au départ de l'hôtel Ryad Mogador, grand théâtre de la biennale des arts jusqu'à Tahanaouat qui accueille la résidence d'artistes, il y en a pour tous les goûts et toutes les sensibilités artistiques.

Dans les figures de l'art contemporain, partie réservée aux galeries, le public a pu découvrir le travail de plusieurs artistes marocains. Un des moments forts de cette biennale, l'exposition «Vision Triptyque» qui rassemble les regards croisés de trois artistes issus de différents horizons.
Cette deuxième biennale cède une place importante à des pratiques artistiques qui commencent à peine à être montrées par les galeries au Maroc. On cite la photographie, la vidéo, la sculpture ou l'installation qui forment le programme «Carte Blanche».

Pour la promotion de ces genres, les organisateurs ont invité des artistes du Maroc, d'Irak et de France. Abderazzak Benchaâbane, directeur de la biennale des arts, nous explique à cet effet que "partout dans le monde, les modes d'expression changent, évoluent et deviennent innovants par leur technique et approche artistique, le Maroc est aussi en droit de suivre ce mouvement et valoriser les artistes qui ont choisi de s'exprimer par d'autres moyens".
D'autres expositions ponctuent le programme riche et varié de la deuxième édition de la biennale.

Dar Chérifa présentera le regard original de Catherine Bendayan sur la ville de Fès, la Galerie David Bloch montrera les travaux récents de Laârbi Cherkaoui et le Sofitel de Marrakech exposera les sculptures contemporaines de l'artiste tunisien Sahbi Chtioui.
L'exposition «Dignité», que le public a déjà découverte à Rabat, s'est déplacée à Marrakech. En effet, ce projet qui me permet de «travailler avec d'autres artistes sur le thème de la dignité me tenait à cœur depuis longtemps".

Dans un monde du «chacun pour soi», faire le pari d'une collaboration sur ce sujet délicat, complexe, abstrait, au sens ambigu et fluctuant, c'était replacer l'être humain au cœur de notre démarche artistique, explique l'artiste Corine Troisi.
A ce projet ont pris part certains élèves de la section arts appliqués du lycée Hassan II, une façon de montrer que la biennale s'ouvre même sur les plus jeunes en leur offrant une place d'apprentissage, de découverte et de rencontre avec le public.
Rappelons que les participants à la biennale ainsi que ses spectateurs se sont réunis pour rendre hommage au grand écrivain Abdelkébir Khatibi en lui consacrant un colloque dédié à la relation qu'entretenait ce grand penseur
avec l'art contemporain au Maroc.

Une résidence d'artistes

Soucieuse de promouvoir les jeunes talents, la biennale des arts de Marrakech a initié une résidence d'artistes en partenariat avec le centre Al Maqam à Tahanaout. La résidence d'artistes a réuni les élèves Houcine Roual et Hassan Charroudi de l'école des Beaux arts de Casablanca et Mohamed El Makouti et Abdeljlil Saouli de celle de Tétouan. Pendant une dizaine de jours, ces jeunes artistes ont vécu et travaillé ensemble dans les ateliers d'Al Maqam et réalisé des créations artistiques chacun selon sa propre sensibilité. Le but de cette opération, qui est une première au Maroc, vise à faire de ces élèves de véritables ambassadeurs de leurs écoles respectives. Cette résidence constitue pour les participants une opportunité d'échange et de partage. Al Maqam essaie, à travers cette initiative, de mettre le pied de jeunes artistes à l'étrier en leur permettant de faire leurs premiers pas vers le public. Les travaux réalisés pendant cette résidence seront exposés jusqu'au 31 décembre à Al Maqam.
 Repères
Les galeries qui y ont pris part
Tindouf
Marsam
Mémo'Art
Akwas
Noir sur Blanc
Espace Dibaji
Quelques artistes…
Ahmed Hajoubi, Hassan Echaïr, Corrine Trousi, Imad Mansour, Abdelaziz Zirou, Mounat Charrat, Hassan Nadim, Saâd Tazi, Yahaya Rouach, Jean-Luc Defromont, Alëxone Dizac, Sébastien Preschoux, Zine El Abidine El Amine…
Par Khadija Smiri | LE MATIN

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire