BIENVENUE

Bonjour !

Je vous souhaite la bienvenue dans un univers consacré à l'art,
les traditions, la qualité de vie et aux produits français fins et/ou bio. ...

Cordialement

Dominique Goudot Hamon

Bonjour ! Je vous souhaite la bienvenue dans un univers consacré à l'art, les traditions, la quali

Bonjour !  Je vous souhaite la bienvenue dans un univers consacré à l'art, les traditions, la quali

Moteur de Recherche dogham Google

ANNUAIRE PARTULIERS MOBILES

toolbar powered by Conduit
Loading...
"Ignorance est mère de tous les maux." -
François Rabelais

NEW CLASSICAL

L’œil de Google ausculte les plus beaux tableaux des grands musées

A Collection of Greek and Roman sculptures

dimanche 19 décembre 2010

Le Louvre en état de Grâces

http://www.lejdd.fr/Culture/Beaux-Arts/Actualite/Les-Trois-Graces-Le-Louvre-reussit-son-pari-244521/?sitemapnews

Beaux-Arts 17 Décembre 2010
Quelque 5.000 particuliers ont réuni un million d'euro pour aider le musée du Louvre à acquérir Les Trois Grâces de Lucas Cranach l'Ancien, un chef-d'œuvre de la Renaissance. La souscription publique exceptionnelle s'est terminée vendredi, deux semaines avant la fin de la date-butoir.
Les Trois Grâces Le tableau est ''exposé'' sur un site Internet dédié. (DR)
"C'est un magnifique cadeau de Noël!" Interrogé par la presse, Henri Loyrette, le président-directeur du Louvre, ne cache pas son enthousiasme. Il aura réussi l'impossible: trouver un million d'euros pour faire entrer dans les collections de son musée un chef d'œuvre de la Renaissance, Les Trois Grâces, un tableau peint sur bois par Lucas Cranach l'Ancien en 1531
Cette pièce, dont la valeur historique et artistique est exceptionnelle, risquait de disparaître à jamais dans les collections d'un riche inconnu. Découvert en France, le tableau a donc été classé "trésor national", un statut qui permet à l'Etat de refuser temporairement une sortie du territoire de l'œuvre. Ceci fait, le Louvre, qui regroupe l'essentiel des collections d'art publiques, avait jusqu'au 31 janvier pour acheter le tableau. Prix fixé par les experts: quatre millions d'euros (*). Le compte-à-rebours était lancé.

Un trou d'un million d'euros

Des entreprises se sont alors intéressées à cette opportunité. Très tôt, Mazars, le spécialiste français de l'audit financier, a investi dans le projet. "Une entreprise se doit d’être pleinement citoyenne. Mazars est donc heureux d’être pour la troisième fois aux côtés du Musée du Louvre pour aider à l’acquisition d’une œuvre majeure et d'un trésor national", expliquait en novembre son président, Patrick de Cambourg. Dix-sept autres entreprises, dont la fondation Gandur, l'ont imité, apportant trois millions d'euros.
Mais le Louvre avait encore besoin d'un million d'euros, que ni le musée, ni le ministère de la Culture n'arrivait à trouver auprès des entreprises. Aussi les autorités culturelles publiques ont eu l'idée de lancer une souscription publique. Cette procédure exceptionnelle permet à tout particulier qui le désire de faire un don. Au total, 5.000 donateurs ont répondu à l'appel lancé le 13 novembre par le Louvre, qui a créé un site Internet pour l'occasion sur le thème "Tous mécènes".

Une occasion unique

Les donateurs sont essentiellement français, âgés de 8 à 96 ans. Parmi eux, il y a certes des membres de la société des Amis du Louvre, mais surtout des milliers d'inconnus, dont la plupart disent avoir effectué un don pour la première fois. Les sommes vont de 1 euro à 40.000 euros - la moyenne des dons s'élève à 150 euros. Des dons qui, comme la loi le stipule, sont déductibles à hauteur de 66% de l'impôt sur le revenu.
En 1988, sous la précédente direction, le Louvre avait déjà fait appel à une souscription publique afin de pouvoir acquérir Saint Thomas à la pique du peintre lorrain Georges de La Tour. Mais la somme demandée n'était pas comparable. Les détracteurs de cette forme d'appel à la "charité publique" affirmeront sans doute que quatre millions d'euros pour un tableau peut sembler cher. Mais ce n'est pas tous les jours qu'un chef-d'œuvre risque d'échapper à la France.
Les Trois Grâces d'une grande sensualité, représente trois jeunes femmes blondes, vêtues de leurs seuls bijoux en or et, pour l'une d'elle, d'un élégant chapeau rouge à plume blanche. Lucas Cranach l'Ancien, figure du réalisme des peintres nord-européens influencé par l'Italie de la Renaissance, propose une version très personnelle, étrange et volontairement ironique, d'un thème classique. Destiné à l'origine à un collectionneur privé, cette œuvre n'a jamais été exposée au public, malgré les nombreux écrits à son sujet. Ce mal sera réparé du 2 mars au 4 avril au Louvre, où le tableau sera exposé dans une salle dédiée au côté de la longue liste de tous les donateurs. Sans doute l'un des événements culturels de l'année à venir.
(*) Il s'agit d'une estimation basse pour une œuvre aussi importante dans l'histoire de l'art de la Renaissance. A titre de comparaison, le Portrait d’une dame tenant une grappe de raisin, un tableau de Lucas Cranach dont la valeur historique est bien moins importante, s'est arraché pour 3,7 millions d'euros lors d'une vente aux enchères en février 2008.
Gaël Vaillant - leJDD.fr
Vendredi 17 Décembre 2010                                

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire