BIENVENUE

Bonjour !

Je vous souhaite la bienvenue dans un univers consacré à l'art,
les traditions, la qualité de vie et aux produits français fins et/ou bio. ...

Cordialement

Dominique Goudot Hamon

Bonjour ! Je vous souhaite la bienvenue dans un univers consacré à l'art, les traditions, la quali

Bonjour !  Je vous souhaite la bienvenue dans un univers consacré à l'art, les traditions, la quali

Moteur de Recherche dogham Google

ANNUAIRE PARTULIERS MOBILES

toolbar powered by Conduit
Loading...
"Ignorance est mère de tous les maux." -
François Rabelais

NEW CLASSICAL

L’œil de Google ausculte les plus beaux tableaux des grands musées

A Collection of Greek and Roman sculptures

samedi 1 janvier 2011

Livres QUOI DE NEUF EN 2011 ?

Partager  Partager sur Google Partager sur MySpace Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Wikio Partager sur Viadeo Partager sur Yahoo Buzz 

De l'autofiction, du roman social, de bons romans en provenance d'outre-Atlantique, une polémique autour des confessions d'Alexandre Jardin, des hommages à Foucault ou Bergson, un salon du livre consacré aux auteurs venus du froid et Milan Kundera qui entre en pléiade. Tel sera le menu, copieux, de la prochaine année littéraire.

Comment faire entendre le bruit de sa plume dans le roulement de tambours des 510 romans qui paraissent en cette rentrée littéraire de janvier ? Rituelle question que ne se posent plus Christine Angot ('Les Petits') qui revient chez Flammarion, François Bégaudeau ('La Blessure, la vraie', éd. Verticale), Jean Rouaud ('Comment gagner sa vie honnêtement', éd. Gallimard) ou Philippe Sollers qui offre, avec 'Trésor d'amour' (éd. Gallimard), le récit croisé des tourments amoureux de Stendhal et de son narrateur à Venise. Outre ces « autofictions » – genre que l'on pensait démodé -, le roman social sera à l'honneur avec, au cœur des soulèvements de l'Histoire, des récits d'amour passionnel ou filial : 'Le Livre des brèves amours éternelles' (éd. Seuil), d'Andreï Makine, 'Rouge dans la brume' de Gérard Mordillat (éd. Calmann-Lévy) et 'La Belle Étoile' de Jean Vedrines (éd. Fayard).

Zoom
La polémique – toute bonne rentrée en porte au moins une – viendra certainement du livre d'Alexandre Jardin qui déballe dans 'Des gens très bien' (éd. Grasset) ses secrets de famille. Eh, oui, encore ! On se demandait ce que l'auteur pourrait bien écrire après 'Le roman des Jardin', on est désormais fixé : il s'agit du « carnet de bord de sa lucidité ». Voire. Cela ressemble plus à un ego trip, sur fond de repentance, d'un garçon de 44 ans en manque d'amour qui voudrait faire de son grand-père, Jean Jardin, une sorte de « Eichmann » français… « Effroyables Jardin », « Jardin des délires », « Une pierre dans son Jardin », voilà les quelques titres susceptibles de fleurir dans la presse début janvier.

Essai, roman, confessions ? On ne sait comment désigner la tentative de portrait du juste Job par Pierre Assouline ('Vies de Job', éd. Gallimard). C'est en tout cas un excellent moyen de pénétrer les coulisses (et les angoisses) du biographe qui, à travers cette épreuve de Job, se dévoile de manière inédite. On préfèrera tout savoir ou presque sur Job que sur Caïn, au centre du roman posthume du Nobel portugais José Saramago (éd. du Seuil), une relecture (trop) sardonique de l'Ancien Testament.

On lira avec intérêt l'hommage de Mathieu Lindon ('Ce qu'aimer veut dire' chez P.O.L.) à ses maîtres Samuel Beckett ou Michel Foucault dont les cours au Collège de France seront réunis et publiés pour la première fois au Seuil. Foucault que l'on retrouvera en feuilleton théâtral en trois épisodes au théâtre de l'Aquarium (La cartoucherie de Vincennes, du 12 janvier au 6 février).

Evene vous conseille aussi vivement la lecture de 'Tout bouge autour de moi', le témoignage de Dany Lafferière, rescapé du tremblement de terre d'Haïti. Réfutant, tout comme Lyonel Trouillot et bien d'autres, le terme de « malédiction », le romancier profite de ce reportage littéraire pour questionner le statut de son île natale, et lui crier ce message : « C'est le moment ou jamais de changer d'image ».

Il est aussi question de désespoir chez Louis-Henri de La Rochefoucauld, lointain descendant du duc moraliste et jeune auteur prometteur qui dans son deuxième roman, 'Un smoking à la mer' (éd. Léo Scheer), donne à suivre le périple amoureux d'une cantatrice sur le retour. Un drôle de roman d'aventure.

En cette rentrée, il faudra aussi être très attentif aux sirènes d'outre-Atlantique : le premier essai du petit prince de la littérature new-yorkaise, Jonathan Safran Foer, déjà couvert d'éloges aux Etats-Unis, 'Faut-il manger les animaux ?' (éd. L'Olivier). Une diatribe très inattendue sur la production alimentaire industrielle. Du côté des valeurs sûres, on annonce un John Irving au mieux de sa forme qui avec 'Dernière nuit à Twisted River' (éd. Seuil) retrouve sa verve légendaire du 'Monde selon Garp' ou de 'Liberté pour les ours'. La polygraphe Joyce-Carol Oates signe 'La Légende de Bloodsmoor', deuxième volet de sa trilogie gothique (éd. Stock) tandis qu'Olivier Cohen poursuit son œuvre de salubrité publique avec la suite de la publication, dès février, des nouvelles de Raymond Carver : 'Les Trois roses jaunes' (éd. L'Olivier).

Zoom
Mais la Grande nouvelle est que Milan Kundera atteint enfin l'immortalité : en mars, l'écrivain tchèque, épris de langue française, entre en pléiade avec l'intégrale de ses œuvres en deux volumes. Au même moment, l'un de ses fidèles lecteurs, le philosophe Raphaël Enthoven, publiera un essai chez Gallimard, ainsi qu'un recueil de ses émissions sur Proust. Dans un tout autre registre, en avril, les amoureux de Patrick Cauvin se réjouiront de la parution du roman posthume 'La nuit de Skyros' (éd. Plon). Le temps de préparer la prochaine rentrée littéraire, en septembre 2011, qui annonce, entre autres, un livre de Matthieu Jung (éd. Stock), le nouveau roman de l'Américain David Vann 'Caribou Island' (éd. Gallmeister), et – s'ils les terminent à temps - les romans de Frédéric Beigbeder (Grasset) et de Jean-Marc Parisis (éd. Stock).

Pour finir, entre autres manifestations printanières – le salon du livre consacré aux auteurs nordiques, rééditions en hommage à Henri Bergson (PUF), Blaise Cendrars, exposition sur Théophile Gautier à la maison Balzac – mention spéciale aux Editions Gallimard qui s'exposent à la Bibliothèque François Mitterrand et au métro Saint Germain des Près, pour célébrer leur centenaire. Un anniversaire qui, sous la forme d'hommages à Sartre, Joyce, Faulkner, Proust et bien d'autres, s'apprête à porter haut les vertus de la littérature.

A noter que pour tout savoir sur la rentrée littéraire, Evene propose dès le 5 janvier, un mini-site qui lui est entièrement dédié. Et si nous n'avions qu'un seul vœu à formuler pour 2011, c'est que cette année puisse vous permettre de très bonnes lectures.


Par Lauren Malka et François Aubel

Livres Faire découvrir cet article à un ami

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire